Photos fournies par l’association : © 1000 VISAGES Cinétalents

CONTEXTE : Les formations aux métiers du cinéma sont coûteuses et le besoin de réseau pour faire sa place dans ce milieu particulièrement important. Il est difficile pour des jeunes issus de quartiers de se projeter dans ces métiers. Pour autant, il y a dans ces territoires un vivier de talents et de compétences à faire émerger.

AUX ORIGINES : Des professionnels du 7ème art constatant une inégalité des chances dans l’accès au milieu du cinéma qui du coup se coupe de toute une richesse qui pourrait lui apporter une nouvelle dynamique lancent l’association Mille Visages. Une de ses actions phare est Cinétalents qui forme des jeunes issus de quartiers aux métiers de l’image et du son.

MISE EN ŒUVRE : L’association lance un appel à candidatures pour suivre durant un an plusieurs stages (organisés durant les vacances scolaires) pendant lesquels des jeunes issus de quartiers vont expérimenter les différents métiers du cinéma. Cet appel est relayé par les antennes Jeunes de villes franciliennes (en Essonne principalement) et diffusé sur les réseaux sociaux. Il n’y a pas de sélection. Lors du premier atelier, les jeunes sont formés à l’écriture de scénario et commencent à plancher sur celui qui va donner lieu au tournage d’un film. Au fil des stages, les jeunes passent par tous les postes requis sur un tournage (réalisateur, script, ingénieur du son, chef opérateur, acteur). Ils tournent le court-métrage de leur promotion lors d’un séjour en immersion en Vendée. Pour ce faire, ils bénéficient de matériels mis à disposition par des entreprises partenaires et d’un encadrement par des professionnels du cinéma. S’en suit un atelier dédié à la post-production et des séances de projection du film. Par ailleurs, durant l’année, les jeunes sont régulièrement réunis pour assister à des master classes et rencontrer des professionnels du cinéma. Enfin, certains sont accompagnés dans leur projet personnel suite à la formation. Ce fut le cas de Samuel Gemelus (voir sa tribune « Permis de sortir ») pour son court-métrage « Enjeu de rue ».

TEMPS FORT : Aux vacances de printemps a lieu la réalisation du film. C’est le temps fort de l’année car c’est là que se tissent des liens, que le groupe trouve sa cohésion et son unité. C’est aussi lors de cet atelier que les jeunes expérimentent vraiment les différents métiers du cinéma et que des vocations naissent.

ET DEMAIN ? : L’association souhaiterait développer CinéTalents en régions. La structure reçoit en effet des candidatures de jeunes des quatre coins de France et aimerait pouvoir y répondre en créant des CinéTalents ailleurs qu’en Ile-de-France.

ACTEURS ET CONTACTS :

[rev_slider CinéTalents]